—Campana— création 2018

Le Prato, Pôle National Cirque
du 6 au 15 avril 2018 sous chapiteau
Gare Saint-Sauveur à Lille

Renseignements et réservations 03 20 52 71 24 / http://www.leprato.fr

de et par Titoune, Bonaventure Gacon, Thomas Barrière et Bastien Pelenc

Dans ce terrain improbable, souvent vague où, pour l’occasion, on a dessiné un cercle comme pour mieux le définir, le rassembler, l’éclairer.

Ce n’est qu’un endroit, un lieu mais… Mais quand le cercle est là, les êtres avec œil et cœur sont là, coude à coude, regardent le geste, écoutent le silence, le claquement du bruit, le verbe, la musique, alors… Alors on tente, nous tous, en rond, avec l’acrobate, le clown, le salto, l’apesanteur, le danger, de tordre la réalité, de la repousser, de la braver pour qu’apparaisse, juste un instant, l’étincelle dans l’œil qui soudain devine l’incommensurable. Voila le cirque.

Alors, avec une tente, quelques cordes sur un violon, un tambour, une musique au galop, avec nos mains, nos regards, nos os, du très haut aux bas-fonds, du trapèze à la main rattrapée, de l’étonnante pirouette aux maladroites prouesses, avec soulier verni ou pas, avec bousculades et glissades ridicules, avec instants suspendus, accolades, disparitions, rôle à jouer et à déjouer, avec une sacrée énergie, et une envie de rire, de surprendre, avec tout cela nous allons tenter de « faire du cirque ».

C’est comment deux silhouettes apparaissent de l’ombre, du noir, du fond.

C’est comment on sort du fond, du dessous, de l’ombre à la lumière, à au-dessus.

C’est comment ces deux-là ne se comprennent pas mais essaient, creusent, s’interpellent, vont fouiller pour trouver ce qui rassemble, ce qui ressemble, ce qui nous fait nous mettre en rond, ce qui ne sert à rien, mais qui est le plus précieux, ce qui fait vibrer dans son être, ce qui nous rend enfant, sensible, ce qui évoque l’incommensurable.

CAMPANA©N.Novi_bdef